Nous, Libéraux ...

Publié le par Stradefi

Nous, libéraux, devons porter haut les couleurs des valeurs que nous véhiculons, assumant notre responsabilité, occupant notre place, démontrant combien il importe de réformer en profondeur l'Etat, en le ramenant au minimum nécessaire, et combien il importe de libérer les énergies dans notre pays.

Notre retard, en France, est important par rapport à nos voisins européens et à d'autres pays progressistes dans le monde.

Nous, libéraux, devons faire retentir notre présence sur l'échiquier, pour dessiner des perspectives d'épanouissement pour tous et pour chacun, et pour accomplir une véritable métamorphose de la République. Notre société est fragile, aliénée. Nous sommes en capacité de la renforcer, de la réconcilier avec elle-même, de lui permettre de combattre ses peurs et ses menaces intérieures (manque de compétitivité, corporatismes, communautarismes, frilosité et lourdeur de l'appareil institutionnel ...)

S'il ne s'agit pas d'adopter un plan de rigueur, il faut alors profondément bouleverser les habitudes de gouvernance. Nous devons revenir sur les retraites : le système par répartition va exploser en plein vol, faisant de la génération à laquelle j'appartiens une génération de sacrifiés. Nous devons supprimer au moins un échelon administratif, et je suis de ceux qui pensent qu'il est bon de supprimer les départements et d'en répartir les compétences vers les régions, essentiellement. Les régions doivent être accompagnées dans une ligne de compétitivité économique renforcée : cela doit être une orientation politique majeure de l'Etat.

Nous devons en finir avec l'actuelle « monarchie républicaine », et supprimer le statut de fonctionnaire et faire davantage confiance aux délégations de service public, garantir le service public (c'est-à-dire total : un service minimum n'est pas un service garanti !), créer un véritable statut de l'élu, ou encore engager une meilleure représentativité syndicale.

Il ne s'agit pas d'être révolutionnaire, il s'agit d'oeuvrer afin de métamorphoser notre société pour qu'elle devienne « un lendemain de chenille en tenue de bal ».

Nous, libéraux, imaginons la France en toute liberté et sans carcan, sans limites.

Puisque chacun fait de la portée de son regard la limite du monde, nous nous ouvrons aux horizons les plus vastes !

Publié dans Chroniques libérales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Continuez à nous offrir des billets de ce calibre. Et espérons que les gouvernements actuels et à venir vous (nous) entendent. L'annonce d'une économie de sept milliards d'euros répartie sur plusieurs années m'aurait presque fait rire, si la situation était tout autre... Des caractères au corps plus important, c'est une lecture facilitée, par rapport à votre billet précédent...  :-)
Répondre
S

Merci, Jean-Pierre, pour ce commentaire, et aussi pour votre blog http://fiatlux-web.fr/blognotes/ avec lequel je me régale !!
SRDF